Les tapotements rythmés de vos talons de styliste télégraphient votre arrivée au bureau. J’entends votre joyeux “bonjour”, des échanges avec chaque personne que vous passez tous en fantasmant sur vous, sans doute. Homme, femme….cela ne fait aucune différence. Si près de mon bureau maintenant, que les tapotements sont accompagnés du bruissement de votre jupe contre vos bas de nylon. Je sens que ma bite commence à se froisser contre le tissu de mon pantalon. En entrant, vous fermez lentement et verrouillez la porte derrière vous avec un sourire sournois. “Que devons-nous faire pour le déjeuner ?” me demandez-vous en prenant place sur le bureau devant moi.

Alors que mes mains tracent vos jambes habillées de bas, je vois que vous êtes sans culotte, votre chatte rasée déjà étincelante. “Je sais ce que je vais avoir…” Je glisse de ton talon et je commence à embrasser ton pied, le long de ton mollet et de ta cuisse, pour me rendre jusqu’à ta chatte. Tu ouvres tes jambes pour moi et je plonge ma langue au plus profond de moi, me délectant de ton nectar. Sexe avec une fille de Lyon Lentement, tu commences à moudre contre ma bouche alors que j’aspire ton clitoris dans ma bouche et que je l’aspire avec ma langue, ton humidité dégoulinant sur mon menton.

Tu dois sentir que ma bite meurt d’envie d’attirer l’attention, et tu dois donner un coup de pied à ton autre talon en étendant ton pied pour caresser mon renflement lancinant dans mon pantalon. La sensation du nylon contre mon pantalon est divine. Je glisse deux doigts à l’intérieur de toi, en me recroquevillant pour caresser ton point G. Je tends la main vers le bas et libère ma bite douloureuse et tu me repousses sur ma chaise. Tu prends doucement ma bite entre tes pieds et tu commences à la caresser, en t’étendant pour frotter ton clitoris avec une de tes mains libres. Tu as toujours aimé le fait que je sois excitée par tes jambes et tes pieds, mais je devrai jouir sur tes pieds parfaitement pédiculés plus tard – ta chatte dégoulinante a besoin de toute l’attention maintenant.

Je suis debout, je t’allonge sur le bureau, les jambes écartées, la chatte ouverte et je pousse ma bite au fond de toi en un seul mouvement fluide. Tu halètes à la sensation soudaine d’être rempli si profondément, nos hanches claquant ensemble. Je reste un instant enfoui en toi, sentant ton clitoris s’écraser contre moi. Je glisse lentement hors de toi, tes lèvres de chatte se frottant contre la tête de ma queue tandis que ton jus sucré coule sur ton trou de cul. Je me glisse lentement et fermement jusqu’à l’intérieur, tes jambes tremblent.

Tu t’allonges, tu défais ton chemisier et tu libères tes seins en les serrant et en pinçant tes mamelons. Je descends, je frotte ton clitoris et je porte mes doigts jusqu’à ta bouche pour en goûter. Je me penche et t’embrasse profondément en baisant ta bouche avec ma langue, alors que j’enfonce mon bâton en toi, le son de l’humidité de ta chatte me rendant sauvage. Je prends l’arrière de ton cou dans mes mains pour te tirer vers le haut, en te regardant dans les yeux pendant que je te baise sauvagement, l’orgasme montant. Tu te mords la lèvre, me donnant ce regard sexy et ce hochement de tête subtil. Je t’arrache la bite pendant que tu frottes furieusement ton clitoris, en giclant partout et en rapprochant tes jambes habillées de bas. Tu pointes tes orteils délicats et parfaitement pédiculés vers le bas et les recourbes, toujours en éjaculant, pendant que je caresse ma bite avec force et que j’éjecte du sperme chaud et fondu sur tes pieds délicats, le sperme blanc nacré contrastant fortement avec tes bas noirs.